Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Tanith Lee’

Quatrième de couverture :

Au bout d’une course effrénée qui la mène de Saz-Kronie à la double cité de Genchira, de mers démontées en obscurs navires d’esclaves, d’ateliers de peintres en cimetières antiques, Aradia retrouve Thenser. Mais son chemin, toujours, est celui de la révolte, et de la guerre. Hanté par son passé, à la recherche d’une hypothétique rédemption, il l’entraînera à sa suite toujours plus loin, vers un pays où fermente la rébellion, écrasé sous un soleil de plomb et l’ombre démesurée d’un leader charismatique. Mêlée à nouveau au fracas des armes, aux méandres de la politique, elle poursuit un chemin chaotique qui la promet, inéluctablement, à la terrible Maison de la Nuit…

Mon avis :
Je l’avoue, je reste perplexe après avoir lu ce livre. Il est très bien écrit, il se lit vite, mais… je n’ai toujours pas réussi à m’attacher aux personages, il me semble que des idées lancées ça et là dans le roman ne sont pas du tout exploitée par la suite, et par dessus tout je trouve la fin tombée comme un cheveu sur la soupe. C’est d’ailleurs bien dommage, parce que les derniers chapitres sont ceux que j’ai préféré, je les ai trouvés magnifiquements écrits, mais ça manque cruellement de logique et de fil conducteur tout ça… Bref, je ne pense pas conseiller ce livre, qui pourtant a des atouts pour être très bon, mais ne les exploite pas suffisamment

Read Full Post »

Quatrième de couverture :
Dans un pays en guerre, une cité assiégée, la presque-enfant nommée Aradia apprend à faire face, et à survivre. À saisir au vol les étranges cadeaux du destin, et à en payer le prix. Pour une chance de vie gagnée pour un étranger dont elle ne peut oublier le visage, elle connaîtra l’exil, la solitude, le rejet. Projetée par d’étranges hasards au cœur des batailles et des conflits dans un monde voué à se défaire, elle se verra parente encombrante, servante, protégée innocente, maîtresse méprisée, châtelaine en bute à des faisceaux de convoitises… Mais toujours elle restera celle que les Cartes de l’Oracle ont désignée comme « l’Héroïne du Monde », l’élue de la déesse Vulmardra. Prête à parcourir le monde, l’abandonner et le vendre, pour celui qui, tour à tour traître, héros, ou libérateur, n’a jamais cessé de hanter sa mémoire. Tanith Lee signe ici une fois de plus un roman unique en son genre, à la fois historique et intimiste, sombre et éclatant, comme seule la magicienne du Dit de la Terre Plate sait les orchestrer.

Mon avis :

Un livre sympathique, qui se lit très rapidement. Aradia est une héroïne attachante. Malheureusement, les autres personnages ne sont pas très étoffés à mon goût, et on a donc du mal à ressentir quoi que ce soit pour eux, c’est un peu dommage. Par ailleurs l’univers est un peu particulier, de modèle « antique » avec des peuples qui ressemblent aux Romains et aux Goths, mais qui ont entre autres des lampes à pétrole (j’ai un doute soudainement, ça existait chez les Romains les lampes à pétrole?) et des canons.

A lire pour passer un bon moment, donc

A noter que j’ai mis la couverture de l’édition grand format parce que je la trouve jolie, mais le roman existe en poche.

Read Full Post »