Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Série TV’

Grâce au lobbying intensif de certaines personnes à la fois sur le Cercle d’Atuan et sur Whoopsy Daisy, j’ai fini par succomber et regarder le premier épisode de Doctor Who… Et je suis conquise! Au point qu’aujourd’hui, j’en suis déjà au milieu de la saison 4… en ayant commencé mon visionnage fin septembre.

Doctor Who, c’est une série culte en Grande-Bretagne, diffusée de 1963 à 1989. Après une longue interruption, elle a repris en 2005, avec Christopher Eccleston dans le rôle du Docteur, et c’est à partir de là que j’ai commencé à regarder la série (je me plongerai peut-être un jour dans les vieux épisodes, mais ce n’est pas pour tout de suite je pense).

Christopher Eccleston, the ninth Doctor

Mais de quoi peut bien parler cette série ? Et bien, en quelques mots, on accompagne le Docteur au fil de ses pérégrinations à travers l’espace et le temps. Mais généralement, il ne voyage pas seul, et emmène avec lui des « Compagnons ». Le premier épisode de cette saison nous permet de rencontrer celle qui suivra le Docteur pendant quelques temps, Rose Tyler.

Rose Tyler, incarnée par Billie Piper

J’avoue, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans la série. Il m’a fallu le premier « to be continued » (soit entre l’épisode 4 et l’épisode 5) pour devenir totalement fan. Parce que oui, c’est complétement déjanté, les effets spéciaux sont plutôt cheap, et l’ensemble est assez kitch. Mais, mais, mais… il faut dire que la série a quand même de sacrés atouts :
1) Christopher Eccleston qui est absolument fantastic ! (vous aviez déjà vu quelqu’un se fourrer dans des ennuis pas possibles en arborant un immense sourire vous?)

Fantastic !

2) Des scénarios biens peaufinés (mention spéciale à The Empty Child / The Doctor Dances et Bad Wolf / The Parting of the Ways), capables de faire rire et pleurer dans le même épisode
3) Un humour complétement décalé, mais que finalement j’adore
4) Un vaisseau spatial pas comme les autres

Le vaisseau spatial du Docteur, j'ai nommé le TARDIS : Time And Relative Dimension In Space

5) Une belle galerie de « méchants », dont les Daleks, les ennemis jurés du Docteur

Exterminate, exterminate !

6) Des personnages secondaires tout à fait attachants, que ce soit Jackie Tyler, la mère de Rose, Mickey, ou évidemment Captain Jack Harkness 😉

En bref, j’ai rejoint les rangs des fans de Doctor Who, et je ne peux que vous conseiller d’en faire autant et de vous jeter dessus!

PS : Vous m’excuserez d’avoir mis autant de photos, mais je n’arrivais pas à en sélectionner, du coup j’ai mis toutes celles que j’avais repérées^^

Le TARDIS : it's bigger in the inside !

Ils en ont parlé :

Vert
Perséphone

Read Full Post »

Série terminée – 4 épisodes d’environ 55 minutes
Diffusion par la BBC en 2004
Disponible en DVD en anglais sous-titré anglais et le 2 novembre 2011 en VOSTF et VF
Réalisateur : Brian Percival
Scénario d’après le livre du même nom d’Elizabeth Gaskell
Avec : Daniela Denby-Ashe, Richard Armitage, Sinead Cusack…

Résumé :

C’est le choc de deux Angleterre que l’on nous invite à découvrir : le Sud, paisible, rural et conservateur, et le Nord, industriel, énergique et âpre. Entre les deux, la figure de l’héroïne, la jeune et belle Margaret Hale. Après un long séjour à Londres chez sa tante, elle regagne le presbytère familial dans un village du sud de l’Angleterre. Peu après son retour, son père renonce à l’Eglise et déracine sa famille pour s’installer dans une ville du Nord. Margaret va devoir s’adapter à une nouvelle vie en découvrant le monde industriel avec ses grèves, sa brutalité et sa cruauté. Sa conscience sociale s’éveille à travers les liens qu’elle tisse avec certains ouvriers des filatures locales, et les rapports difficiles qui l’opposent à leur patron, John Thornton. En même temps qu’un étonnant portrait de femme dans l’Angleterre du milieu du XIXe siècle, Elizabeth Gaskell brosse ici une de ces larges fresques dont les romanciers victoriens ont le secret.

Mon avis :

Que dire, sinon que j’ai adoré ? La reconstitution de l’Angleterre au début de l’ère industrielle est parfaite, aussi bien les décors que les costumes, le sujet est intéressant et bien traité, le casting bien trouvé également. Margaret Hale est une jeune femme au caractère bien trempé, qui tente d’avoir une vision juste des choses, aussi bien du côté des ouvriers que du côté des patrons, et dont on verra l’évolution au fil des épisodes. Mrs Thornton est également un personnage que j’ai beaucoup aimé, au début elle passe pour une vraie mégère, mais finalement on se rend compte que c’est par-dessus tout une mère qui aime et admire énormément son fils, et qui ferait n’importe quoi pour lui. Et le meilleur pour la fin, John Thornton évidemment… Patron d’une manufacture de coton, il est implacable en affaires et n’hésite pas à employer la force… Mais peut-être n’est-il pas si insensible au sort de ses employés après tout ?En bref, cette série a été pour moi un vrai coup de cœur, et j’encourage tout le monde à la visionner de toute urgence (pour les anglophobes, le DVD contenant la VF et la VOSTF sort le 2 novembre) ! Pour ma part, je ne vais pas tarder à me jeter sur le livre (c’est-à-dire dès qu’il sera arrivé dans ma boîte aux lettres^^)

Je vous laisse sur la première image que Margaret a de John Thornton  :

Read Full Post »