Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Nouvelles’

Quatrième de couverture :

Une boutique de tatouage où l’on emploie des encres un peu spéciales.
Une aire d’autoroute qui devient un refuge à la nuit tombée.
Une ligne de métro où l’on fait d’étranges rencontres.
Un restaurant grec dont la patronne se nomme Circé.
Une maison italienne où deux enfants croisent un esprit familier…
Tels sont les décors du quotidien où prennent racine ces dix nouvelles. Dix étapes, et autant de façades rassurantes au premier abord… mais qui ’ouvrent bientôt sur des zones plus troubles. Car les lieux les plus familiers dissimulent souvent des failles, écho de ces fêlures que l’on porte en soi.
Il suffit de si peu, parfois, pour que tout bascule…

Mon avis :

Serpentine est un recueil de nouvelles fantastiques que j’ai lu en compagnie du Cercle d’Atuan. Encore une fois, je n’aurais sans doute jamais lu ce livre de moi-même, vu que le format nouvelles n’est pas un format habituel dans mes lectures. Quoique, la couverture est tellement belle qu’elle m’aurait fait de l’œil si je l’avais croisée en librairie 😉 J’ai trouvé la qualité des nouvelles assez inégale, certaines m’ont beau plu, d’autres m’ont laissée perplexe. Dans une partie des nouvelles l’élément fantastique est nettement présent et aisément identifiable, dans l’autre partie on hésite entre la folie du narrateur et le fantastique. J’ai bien aimé ce doute laissé dans l’esprit du lecteur (surtout dans Élégie), mais en même temps ce procédé revient trop souvent et a fini par me lasser, notamment pour la nouvelle Le passeur. Je garde donc une impression mitigée de cette lecture, et du coup j’hésite à conseiller ce recueil, même si j’ai bien aimé les nouvelles Élégie, Ghost Town Blues, et particulièrement Mémoire des herbes aromatiques, Le faiseur de pluie et Nous reprendre à la route.

Ils en ont parlé :

Avis des Atuaniens

Publicités

Read Full Post »


Quatrième de couverture :

Né du rêve d’un conquérant, le vieux royaume n’est plus que le souvenir de sa grandeur passée… Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin. Ainsi Benvenuto l’assassin trempe dans un complot dont il risque d’être la première victime, Ædan le chevalier défend l’honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu des tueries… Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du cœur humain…
Jean-Philippe Jaworski met une langue finement ciselée au service d’un univers de fantasy médiévale d’une richesse rare. Entre rêves vaporeux et froide réalité, un moment de lecture unique. Janua vera a été récompensé par le prix du Cafard Cosmique 2008.


Mon avis :

Janua Vera est un recueil de nouvelles écrit par un français, ce qui mérite d’être souligné, ce n’est pas (encore) si courant dans le domaine de la fantasy. D’ailleurs, certes les histoires se déroulent dans un monde imaginaire et moyenâgeux, mais ce sont les seuls ingrédients de fantasy qu’on retrouvera dans ce recueil. Peut-être une pointe de fantastique dans certaines, et un elfe qui pointe le bout de son nez dans une autre, mais c’est bien tout. Janua Vera est un vrai bijou au niveau de l’écriture, très agréable à lire, toujours recherchée, parfaitement adaptée au style de chaque nouvelle. Côté intrigue, j’ai trouvé les nouvelles un peu inégales, certaines ne m’ont plu que moyennement, d’autres sont de vraies perles. Mention spéciale au Conte de Suzelle, dont l’histoire douce-amère a réussi à me tirer quelques larmes (bon OK c’est pas très difficile avec moi, mais quand même). Merci au Cercle d’Atuan pour cette belle découverte, parce qu’en temps normal, n’étant pas particulièrement attirée les nouvelles, je ne l’aurais sans doute jamais lu. Et je serais passée à côté d’un très bon livre.

Ils en ont parlé :

Avis des Atuaniens

Read Full Post »