Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Neil Gaiman’

Quatrième de couverture :

L’Apocalypse! Depuis le temps qu’on en parle… Eh bien, c’est pour demain. Enfin, dans onze ans, très exactement. Depuis que Dieu a créé le monde et Satan l’enfer, chacun des deux chercher à tirer la couette à lui. Pour défendre leurs intérêts respectifs, ils ont envoyés leurs agents spéciaux sur terre. Côté Bien : Aziraphale (ange de son état, bibliophile et libraire à mi-temps). Côté Mal : Rampa (démon, lunettes noires et boots en peau de serpent, propriétaire d’une Bentley). Et l’Apocalypse, ça ne les arrange pas du tout. Parce que, vous savez ce que c’est, quand on vit quelque part depuis des siècles, on a ses petites habitudes. Alors ange et démon vont doubler leurs patrons et tout mettre en œuvre pour faire capoter l’Apocalypse.

Mon avis :

Bon, cette critique ne va pas être objective, puisque ce livre a été co-écrit par deux de mes auteurs préférés. N’empêche que j’ai beaucoup aimé. Les personnages sont très bien trouvés, aussi bien les deux héros, Aziraphale l’ange « déguisé » en libraire qui n’ouvre sa boutique que quand il le veut bien, Rampa le démon à l’image du bad boy au bon cœur (le coup de l’autoroute infernale qu’il a imaginé m’a bien faire rire !), la bande des Eux menée par le fils du diable en personne, le chien des Enfers transformé en toutou inoffensif, Anathème Bidule et le livre des prophéties de son ancêtre Agnès Barge (qui porte bien son nom !)… Bref, un belle galerie qui vous arrachera régulièrement un sourire. On ajoute à cela une histoire bien menée, l’humour des deux auteurs, et on obtient un bon roman que personnellement j’ai pris beaucoup de plaisir à lire.


Ils en ont parlé :

Sci-Fi

Olya

Read Full Post »


Quatrième de couverture :

Une rue de Londres, un soir comme un autre. La jeune fille gît devant lui sur le trottoir, face contre terre, l’épaule ensanglantée. Richard la prend dans ses bras, elle est d’une légèreté surprenante. Et quand elle le supplie de ne pas l’emmener à l’hôpital, il a le sentiment de ne plus être maître de sa volonté. Dès le lendemain, elle disparaît et, pour Richard, tout dérape : sa fiancée le quitte, on ne le connaît plus au bureau, certains, même, ne le voient plus… Le monde à l’envers, en quelque sorte. Car il semblerait que Londres ait un envers, la  » ville d’En-Bas « , cité souterraine où vit un peuple d’une autre époque, invisible aux yeux du commun des mortels. Un peuple organisé, hiérarchisé, et à la tête duquel les rats jouent un rôle prépondérant. Plus rien ne le retenant  » là-haut « , Richard rejoint les profondeurs.
Fable fantastique ou roman de fantasy contemporain, Neverwhere est inclassable, surprenant, original. Plein d’idées, de rebondissements, de clins d’oeil référentiels et de personnages iconoclastes.

Mon avis :

J’ai adoré!

Richard Mayhew est le prototype du anti-héros propulsé dans un monde auquel il ne connaît et ne comprend rien, et ses « accompagnants » sont des personnages hauts en couleur : Door en jeune orpheline pourchassée, le Marquis de Carabas (himself!) en protecteur aux méthodes franchement particulières et tordues, et Hunter le garde du corps, chasseur des « plus grands gibiers ». Les « méchants » sont également particulièrement bien trouvés. London Below est un univers riche et fascinant, mais dangereux pour les novices, comme va très vite s’en apercevoir Richard. Je ne vais pas en dire plus pour ne pas spoiler, mais je l’ai trouvé très bien décrit, et son atmosphère parfaitement rendue par Neil Gaiman. On s’y croirait!
Bref, une très bonne découverte que ce livre. Petit bémol, il est pour l’instant épuisé en français, mais il paraît qu’il va bientôt être réédité.

Read Full Post »