Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Fantastique’

Quatrième de couverture :

Maggie Black est écrivain. Elle vient d’hériter d’une maison en plein désert, dans les montagnes de l’Arizona. Son propriétaire, un célèbre poète avec qui Maggie correspondait, est mort dans d’étranges circonstances. La jeune femme s’installe bientôt dans la maison, mais la vie semble différente : les choses sont plus pures, les formes plus essentielles, les mystères plus profonds…  La magie de ces collines désertiques est puissante, et Maggie pourrait bien y perdre la raison – ou la vie.

Mon avis :

Difficile de parler de ce livre sans trop en révéler… Du coup je vais seulement dire que j’ai adoré l’ambiance de ce récit aux notes fantastiques, le décor du désert et des créatures qui y évoluent. Terri Windling a réussi à créer un univers foisonnant et fascinant, dans lequel on se plonge avec régal, avec par moments un petit frisson ma foi fort agréable 😉 L’épouse de bois est un roman de fantasy en dehors des sentiers battus, qui vaut largement le détour.

Ils en ont parlé :

Je vous renvoie vers la chronique de Vert, qui a su parler de ce livre bien mieux que moi.

Read Full Post »

Quatrième de couverture :

The Fevre Dream was one of the finest steamboats ever built, the pride of its captain, Abner Marsh. But as it sails the length of the river, the rumours begin about Marsh’s enigmatic partner, Joushua York. He eats only at midnight, and in the compagny of friends who are never seen during daylight hours ; and a trail of terrible deeds along the shores follows in the Fevre Dream’s wake.
George R. R. Martin’s riveting and wonderfully atmospheric tale of vampires in nineteenth-century America catapulted him into the forefront of the contemporary fantasy writers when first published in 1982.

1857, sud des Etats-Unis. Abner Marsh, autrefois à la tête d’une compagnie navale prospère, ne possède plus que sa réputation d’excellent capitaine. Un soir, à Saint Louis, il reçoit une étrange proposition : Joshua York, un inconnu au teint pâle, lui offre la somme suffisante pour construire le bateau de ses rêves, à la condition de le prendre comme associé et d’accepter ses amis, son bord. Le rêve d’Abner devient réalité : le Rêve de Fevre surpasse en splendeur et en rapidité tous les autres bateaux à vapeur sur le Mississippi. Le voyage sur le Grand Fleuve commence, mais d’étranges rumeurs se répandent parmi l’équipage. Car Joshua et ses amis fuient la lumière du jour…

Mon avis :

Fevre Dream – Riverdream pour la traduction française – était la lecture de juin du Cercle d’Atuan (oui je suis en retard…) Au vu de la couverture, je n’ai pas résisté et l’ai acheté dans sa version anglaise . J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, mais me connaissant c’est sans doute dû à la VO, j’ai toujours plus de mal à me plonger dans un livre qui n’est pas écrit en français. Mais une fois dedans, j’ai beaucoup apprécié de suivre Abner Marsh dans ses aventures. Autant pour l’ambiance du Mississippi et ses courses de bateau à vapeur, que l’ambiance fantastique avec la présence des vampires. Joshua bien sûr, mais aussi Julian et sa bande. J’ai d’ailleurs trouvé très intéressant la description que Martin fait de ses vampires, assez éloignés des clichés habituels (dans leur conception j’entends, pas forcément dans leur comportement). Quant à l’histoire, elle est plaisante à suivre, on s’interroge avec Marsh, on tremble avec lui, pour lui (mais aussi pour d’autres !), on se demande comment tout ça peut bien se terminer, bref ça se dévore (ou on aimerait le dévorer plutôt, puisque le principe du Cercle est de lire par petits bouts…) En conclusion, Fevre Dream a été pour moi une belle découverte, que je ne peux que conseiller aux amateurs de vampires qui ne brillent pas au soleil 😉

Ils en ont parlé :

L’avis des Atuaniens

Read Full Post »

Quatrième de couverture :

Une boutique de tatouage où l’on emploie des encres un peu spéciales.
Une aire d’autoroute qui devient un refuge à la nuit tombée.
Une ligne de métro où l’on fait d’étranges rencontres.
Un restaurant grec dont la patronne se nomme Circé.
Une maison italienne où deux enfants croisent un esprit familier…
Tels sont les décors du quotidien où prennent racine ces dix nouvelles. Dix étapes, et autant de façades rassurantes au premier abord… mais qui ’ouvrent bientôt sur des zones plus troubles. Car les lieux les plus familiers dissimulent souvent des failles, écho de ces fêlures que l’on porte en soi.
Il suffit de si peu, parfois, pour que tout bascule…

Mon avis :

Serpentine est un recueil de nouvelles fantastiques que j’ai lu en compagnie du Cercle d’Atuan. Encore une fois, je n’aurais sans doute jamais lu ce livre de moi-même, vu que le format nouvelles n’est pas un format habituel dans mes lectures. Quoique, la couverture est tellement belle qu’elle m’aurait fait de l’œil si je l’avais croisée en librairie 😉 J’ai trouvé la qualité des nouvelles assez inégale, certaines m’ont beau plu, d’autres m’ont laissée perplexe. Dans une partie des nouvelles l’élément fantastique est nettement présent et aisément identifiable, dans l’autre partie on hésite entre la folie du narrateur et le fantastique. J’ai bien aimé ce doute laissé dans l’esprit du lecteur (surtout dans Élégie), mais en même temps ce procédé revient trop souvent et a fini par me lasser, notamment pour la nouvelle Le passeur. Je garde donc une impression mitigée de cette lecture, et du coup j’hésite à conseiller ce recueil, même si j’ai bien aimé les nouvelles Élégie, Ghost Town Blues, et particulièrement Mémoire des herbes aromatiques, Le faiseur de pluie et Nous reprendre à la route.

Ils en ont parlé :

Avis des Atuaniens

Read Full Post »

https://i1.wp.com/ecx.images-amazon.com/images/I/510kwj-MsXL._SS500_.jpg

Quatrième de couverture :

Léonie, achetée au Liberia, alors qu’elle n’était qu’une enfant, séquestrée, prostituée, s’enfuit à vingt ans de son enfer pour se retrouver clandestine et sans papiers dans les rues de Paris. Edmé, un inspecteur de la Crim’, déprimé par les violences, la misère et le cynisme qu’il côtoie chaque jour, découvre un étrange charnier dans la Marne. Cyrian, fils de famille en mal de raisons de vivre, se prête à un voyage expérimental d’un genre nouveau, pour trouver le frisson de l’extrême : le transfert de l’âme dans un corps d’emprunt… Leur point commun ? Tous trois sont porteurs d’âmes, comme tous les êtres humains. Mais parfois les âmes ne sont pas où elles devraient être … Polar, roman d’amour et d’anticipation : Pierre Bordage joue ici de tous les genres avec un art consommé…

Mon avis :
Un très bon thriller! Pour tout vous dire, je l’ai dévoré dans la journée On suit trois personnages, Léonie, Edmé et Cyrian. A priori rien ne les relie, et pourtant… Au fil de leur histoire, on découvre une France pas très reluisante, dans un futur proche mais indéterminé. Les bas-fonds de Paris et la région alentour sont à faire frémir, et la classe dirigeante n’est guère mieux, tous plus cyniques les uns que les autres.

Je connaissais Pierre Bordage en tant qu’écrivain de science-fiction, j’ai d’ailleurs beaucoup aimé Rohel le Conquérant et Les Guerriers du Silence, maintenant je l’ai découvert en auteur de thriller, et franchement, c’est très réussi!  Avec en plus une pointe de fantastique et d’anticipation, une combinaison excellente à mon humble avis .Je ne peux donc que conseiller ce livre aux amateurs de polar et de SFFF

Read Full Post »

Synopsis (Allo Ciné) :

Coraline Jones est une fillette intrépide et douée d’une curiosité sans limites. Ses parents, qui ont tout juste emménagé avec elle dans une étrange maison, n’ont guère de temps à lui consacrer. Pour tromper son ennui, Coraline décide donc de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien… mais où tout est différent. Dans cet Autre Monde, chaque chose lui paraît plus belle, plus colorée et plus attrayante. Son Autre Mère est pleinement disponible, son Autre père prend la peine de lui mitonner des plats exquis, et même le Chat, si hautain dans la Vraie vie, daigne s’entretenir avec elle? Coraline est bien tentée d’élire domicile dans ce monde merveilleux, qui répond à toutes ses attentes. Mais le rêve va très vite tourner au cauchemar. Prisonnière de l’Autre Mère, Coraline va devoir déployer des trésors de bravoure, d’imagination et de ténacité pour rentrer chez elle et sauver sa Vraie famille…

Mon avis :

Un film d’animation dans la même veine que l’Etrange Noël de Mr. Jack (normal me direz-vous, c’est le même réalisateur). Ambiance assez sombre et un peu gothique donc. Les images sont très belles, j’ai beaucoup aimé la musique (Bruno Coulais, cocorico!). J’y ai retrouvé un peu de l’atmosphère d’Alice au Pays des Merveilles qui me faisait peur étant petite, sans doute parce qu’il aborde le thème des frayeurs enfantines (le monstre du placard ou sous le lit). Du coup j’ai compris pourquoi il était dans la catégorie « déconseillé au moins de 10 ans » 😉  Seul petit bémol : je l’ai trouvé long à démarrer.

En bref, allez le voir, vous ne le regretterez pas, mais n’y emmenez pas forcément les tout-petits!

Read Full Post »