Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Cormac McCarthy’

https://i0.wp.com/ecx.images-amazon.com/images/I/519JwfA3L0L._SL500_AA240_.jpg


Quatrième de couverture :
L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d’objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d’une humanité retournée à la barbarie. Cormac McCarthy raconte leur odyssée dans ce récit dépouillé à l’extrême. Prix Pulitzer 2007, La Route s’est vendu à plus de deux millions d’exemplaires aux États-Unis.

Mon avis :
La Route
était la lecture de février du Cercle d’Atuan. J’ai raté le film, du coup lire le livre représentait une bonne façon de me rattrapper. J’avais quelques a priori sur le style, parce que j’avais déjà testé No Country for Old Men du même auteur et j’avais pas du tout accroché. Mais là, ça m’a semblé parfaitement adapté au récit et à l’ambiance du roman, triste, monotone et grise. Cendreuse en un mot Malgré l’absence totale de description de l’homme et de son fils, au point qu’on ne saura jamais leurs noms, on s’attache très vite à eux et on frémit de ce qui pourrait leur arriver comme mésaventure. On ne saura pas non plus ce qui a causé la catastrophe, mais pour ma part je penche fortement pour l’hypothèse de la météorite (quelques éruptions violentes ne seraient pas impossible non plus pour expliquer l’état dans lequel se retrouve la Terre). J’ai trouvé les dialogues très touchants, malgré leur « banalité », je les ai interprétés comme un moyen pour le père d’empêcher son fils de se renfermer totalement en lui-même en l’obligeant à parler. La rencontre avec le vieil homme est également émouvante, et la discussion entre lui et l’homme est assez suréaliste, au point qu’ils finissent par conclure que lorsque qu’il n’y aura plus personne sur Terre ça sera mieux pour tout le monde!

Attention spoiler, surlignez pour lire les phrases ci-dessous

La fin m’a un peu laissée perplexe, dans le sens où elle donne une note d’espoir à l’ensemble, mais plutôt comme un espoir à court terme, puisque pour ma part j’ai bien l’impression que l’humanité est vouée à l’extinction. La Terre finira bien par renaître un jour, mais sans nous…

D’une manière générale, cette lecture m’a laissée plutôt déprimée, mais je ne peux que conseiller à tout le monde de lire absolument ce livre!

Ils en ont parlé :

Avis des Atuaniens

Publicités

Read Full Post »