Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Littérature Classique’ Category

Quatrième de couverture :

Publié anonymement en 1816, Emma est l’œuvre la plus aboutie de Jane Austen (1775-1817) et l’un des classiques du roman anglais.
Orpheline de mère, seule auprès d’un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s’est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille qu’elle a recueillie chez elle. Ce faisant, ne s’est-elle pas attribué un rôle qui n’est pas (ou pas encore) pour elle ? Son inexpérience des cœurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu’elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.
Autour d’Emma, Jane Austen dépeint avec sobriété et humour, et aussi une grande véracité psychologique, le petit monde provincial dans lequel elle a elle-même passé toute sa vie.

Mon avis :

Emma est le quatrième livre de Jane Austen que je lis, après Orgueil et Préjugés, Persuasion et Raisons et Sentiments. L’intrigue se noue dans le petit village d’Highbury, dans la campagne anglaise qui sert généralement de cadre aux romans de Jane Austen. On y suit Emma Woodhouse, jeune fille de bonne famille qui a toujours été gâtée, et qui est persuadée d’avoir un véritable don d’entremetteuse. Emma n’est pas particulièrement sympathique au premier abord, elle est très consciente de sa supériorité sociale, plutôt imbue d’elle-même, et assez agaçante. Pourtant, elle est intéressante par sa divergence d’avec les conventions sociales de l’époque (plutôt étonnant de sa part d’ailleurs à mon avis), puisqu’elle ne souhaite pas se marier, et estime que sa position de riche héritière lui évite la déchéance d’être une « pauvre vieille fille ». De plus, sa vocation de marieuse est pleine de bonnes intentions, même si cela lui amènera une bonne part de déconvenues. Mais, comme nous sommes chez Jane Austen tout de même, pas d’inquiétude à avoir, tout est bien qui finit bien ! Et au passage, l’auteur aura bien égratigné tout ce petit monde d’aristocratie provinciale, avec style et humour, pour notre plus grand plaisir à nous lecteurs.
Je terminerai juste avec un petit mot sur l’édition : Emma est mon tout premier livre numérique, et j’ai été assez déçue par la qualité : j’ai en effet trouvé pas mal de fautes d’orthographe et de traduction au cours de ma lecture, et c’est bien dommage 😦

Publicités

Read Full Post »

On continue dans les défis lancés dans la blogosphère : « English classics » est proposé par Karine. Il s’agit de lire deux romans « classiques anglais », écrits avant 1900, par un auteur du Royaume-Uni ou de l’Irlande, avant le 31 décembre 2010 évidemment.

Et là, ni une ni deux : j’ai une dizaine de classiques anglais qui m’attendent sagement dans ma bibliothèque depuis des années. Voici donc les deux heureux élus :

Moonfleet de John Meade Falkner

Et Little Dorrit de Charles Dickens

Et d’une pierre deux coups, ce dernier me permet de participer sans trop me fouler au challenge Dickens d’Isil

Read Full Post »